Intervention sur une stratification défectueuse – rénovation d’un bateau

Cet article n’a pas comme vocation de vous expliquer dans les détails la stratification polyester d’un bateau. Mais il arrive quelque fois que des professionnels qui utilisent des résines polyester, nous appellent en nous disant, cette résine a un soucis, elle ne durcit pas, ou ne sèche pas. Ces professionnels appliquent depuis de nombreuses années les mêmes méthodes avec des produits qu’ils ont maintes fois utilisés….

Et là, il y a un problème qu’ils ne savent expliquer. La stratification n’a pas adhéré au support.

1 – Etat des lieux

La stratification réalisée est en fait une consolidation pour maintenir les supports d’un futur plancher.

Ci-dessous, vous pouvez apercevoir des éléments de cette stratification qui ont blanchi. Ce changement de teinte est significatif de la présence d’air entre la stratification et son support. La stratification est donc à reprendre mais avant tout il faut essayer de déterminer le pourquoi du comment. En effet sur certaines surfaces, la stratification a bien pris et elle est quasiment impossible à retirer de son support.

stratPour reprendre cette stratification, il n’y a pas 36 solutions. Il faut dans un premier temps enlever cette stratification défectueuse et ensuite préparer le support. Les surfaces les moins collées présentent l’avantage d’être retirées assez facilement.

decollage-stratEt c’est lors de cette opération que nous avons pu mettre en évidence la présence de corps étrangers entre le support et la stratification. (Voyez ci-dessous)

corps

2 – Préparation des supports – ponçage et nettoyage

D’après les premiers éléments recueillis (échantillon de stratification), il apparaît qu’une étape primordiale n’a pas été exécutée avec la plus grande attention. Nous parlons ici de la préparation des supports.

A l’aide d’un ciseau à bois et d’une masse, nous avons pu enlever le plus gros de la stratification défectueuse. Pour toutes les autres surfaces présentant un degré de collage important et afin de préparer la réparation, nous avons utilisé une ponceuse Mirka avec système d’aspiration des poussières au lieu d’utiliser une meuleuse.

meuleusePour information, cette réparation est effectuée en environnement extérieur, au mois de décembre avec une hydrométrie importante. Cette humidité va nous obliger à utiliser un nombre importants de disques abrasifs. En effet, les poussières sont partiellement aspirées et avec l’humidité elles ont tendance à s’agglutiner sur les disques abrasifs leur faisant perdre leur efficacité. ( voir ci-dessous: disques neufs – disques utilisés quelques minutes)

disques-neufs

disques-abrasifs

Toutes les poussières produites par ce ponçage, ont la fâcheuse tendance de se coller au support à cause du degré d’humidité important. Notre ponceuse permet d’aspirer le plus gros des poussières. Pour celles qui restent sur le support, nous effectuerons dans un premier temps une aspiration supplémentaire.

aspirationLorsque cette aspiration est terminée, afin de rendre le plus propre possible les surfaces, nous laverons celles-ci avec de l’acétone.

acetone

3 – Préparation des supports – primaire d’accroche

Nos surfaces sont donc propres et pour optimiser l’accroche de la future stratification, nous allons au pinceau imprégner les surfaces avec un primaire d’accroche.

Notre primaire d’accroche est en fait une résine polyester qui est diluée à 100% avec du styrène monomére. Cette dilution permet à la résine polyester d’imprégner le support en profondeur.

Nous avons également ajouté à notre primaire d’accroche un pigment bleu pour que les zones non traitées avec ce primaire soit aisément identifiables

Préparation du primaire : Résine polyester

resine-polyester

Dilution avec du styrène pigmenté bleu:

dilution-styreneVu que nous réalisons ces travaux en extérieur avec une température assez basse (plus ou moins 10°C), nous allons catalyser ce primaire d’accroche à 3%. Dans notre exemple, 150 ml de résine + 150 ml styrène monomére + 9 ml de péroxyde de métyléthylcétone.

catalyseurLa dernière étape de fabrication de notre primaire d’accroche consiste à une bonne homogénéisation du mélange réalisée avec une “touillettte” improvisée.

melangeIl ne nous reste plus qu’à imprégner avec le pinceau les différentes surfaces sur lesquelles nous allons remettre en place une stratification.

impregnation-primaire-accroche

Lorsque toutes les surfaces sont traitées, il faut alors attendre que le mélange durcisse. Dans notre cas, nous avons attendu environ 1h30. Le truc du pro, s’il vous reste dans votre gobelet gradué, du primaire d’accroche, vous pouvez avoir une première idée du temps de durcissement du mélange en observant le gel de celui-ci. Attention quand même à prendre note, que le durcissement dans le gobelet est toujours plus rapide que la couche peinte sur les supports. Il y a un effet de masse dans le gobelet qui accélère ce durcissement.

Afin d’éviter la formation de bulles dans les angles nous réalisons un joint congé avec de la colle polyester. Celle-ci sera également catalysée à plus ou moins 2%.

preparation-collePour la mettre en place facilement, nous avons utilisé une poche à douille de pâtissier jetable.

colle-sur-support

4 – Stratification finale

La stratification peut commencer sans attendre le durcissement de la colle

Pour réduire le temps de mise en place et appliquer le volume de résine préparé, il est souhaitable quand cela est possible de préparer en avance les bandes de tissu nécessaires. Ce n’est pas toujours facile mais manipuler de la résine et couper du tissu proprement, lorsque vous n’êtes pas assisté par un de vos collègues, l’opération peut devenir vite compliquée. (La résine collant aux gants ainsi qu’aux fibres).

Lorsque toutes les bandes de tissus sont coupées. Vous pouvez alors préparer la quantité de résine polyester nécessaire à une bonne imprégnation des fibres. Cette fois-ci, la résine polyester n’est pas diluée. Elle est juste catalysée à 2%.

La première étape est de venir imprégner les surfaces avec cette résine sur toute la largeur ou sera déposée la future bande de tissu.

Cette première étape terminée, nous plaçons la bande de tissu sur la zone traitée. En s’aidant du pinceau, on ajuste la position du tissu et on vérifie que celui-ci est correctement appliqué sur toute la zone.

Une fois que le tissu est correctement positionné et sans plis, il suffit alors de remettre une couche de résine au dessus de celui-ci.

Nous répéterons l’opération sur toutes les zones ou la stratification originale a été déposée.

Pour finaliser la bonne imprégnation du tissu mais aussi éviter que des bulles d’air restent coincées dans la stratification, il faut absolument utiliser un rouleau débulleur sur toutes les surfaces et porter une attention toute particulière aux angles.

Ci-dessous, la zone traitée.

impregnation-finale

Afin de visualiser les différentes étapes de notre intervention, rien ne vaut une petite vidéo de synthèse.

Haristoy Carryl G+

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire